Et si on passait au zéro déchet ?

Billet Ă©crit par le
Et si on passait au zéro déchet ?

Les Marches pour le climat se succĂšdent les unes aux autres pour rĂ©veiller les consciences environnementales de chacun.e.s, le dernier rapport* des experts des Nations Unies (IPBES) sur la BiodiversitĂ© a annoncĂ© qu’un million d’espĂšces vĂ©gĂ©tales et animales Ă©taient menacĂ©es d’extinction dans les prochaines dĂ©cennies, le gaspillage alimentaire et l’injuste rĂ©partition des denrĂ©es alimentaires au niveau planĂ©taire, sont autant de sujets inquiĂ©tants qui font de plus en plus les unes des actualitĂ©s…

Et si on faisait quelque chose pour changer la tendance? Si nous mettions en place des initiatives à notre niveau? Si nous prenions de nouvelles habitudes moins néfastes pour la planÚte?

Alors commençons dans la cuisine avec 5 idées de changements !

 

 

Qu’est-ce que le « zĂ©ro dĂ©chet » ?

Les photos et comptes ZĂ©ro dĂ©chet ou Zero waste se multiplient sur les rĂ©seaux sociaux, on y trouve de belles photos de bocaux remplis de cĂ©rĂ©ales, des tuto pour faire son dĂ©odorant ou encore des astuces pour recycler ses Ă©pluchures. Autant d’initiatives qui nous rĂ©jouissent car elles titillent notre crĂ©ativitĂ© et s’accordent parfaitement Ă  nos valeurs. Mais d’oĂč vient ce mouvement, est-ce un effet de mode ou une vraie prise de conscience?

 

Selon une Ă©tude de l’ADEME*, en France, nous produisons 573 kg de dĂ©chets par personne chaque annĂ©e, 47% de ces dĂ©chets sont des ordures mĂ©nagĂšres jetĂ©es dans la poubelle classique. Ce chiffre a doublĂ© en 40 ans, et pas seulement parce que nous sommes plus nombreux, aussi parce ce que nous consommons plus et que plus de produits sont Ă©phĂ©mĂšres et jetables.

 

Vouloir rĂ©duire ces dĂ©chets prend tout son sens quand on connait ces chiffres et leurs impacts sur l’environnement et la biodiversitĂ©. La rĂ©flexion menĂ©e autour du ZĂ©ro dĂ©chet date des annĂ©es 1990, depuis elle n’a cessĂ© de sĂ©duire de nouveaux adeptes. L’idĂ©e est de rĂ©duire la quantitĂ© de dĂ©chets produite au sein de son foyer, de son entreprise, de son Ă©cole ou de sa ville, en amont en rĂ©flĂ©chissant Ă  son mode de consommation et en aval recherchant la meilleure valorisation possible pour ses dĂ©chets. C’est en ce sens que l’on parle d’une approche holistique.

Alors que pouvons-nous faire Ă  notre Ă©chelle ?

1. Éviter le gaspillage alimentaire: rĂ©duire & rĂ©utiliser

Ça semble logique, pour avoir moins de dĂ©chets, il faut jeter moins et donc moins/mieux consommer. On jette chaque annĂ©e presque de 30 kg de produits alimentaires dont 7 kg de produits encore emballĂ©s.

RĂ©duire ses achats pour mieux gĂ©rer ses stocks semble donc pertinent mais aussi voir s’il est possible de valoriser ce qui est abimĂ© au lieu de jeter: faire des bouillons avec les Ă©pluchures et fanes de lĂ©gumes, faire des confitures ou des chutneys avec les fruits abimĂ©s, prĂ©parer des soupes avec les lĂ©gumes fatiguĂ©s…

 

 

2. Valoriser les déchets organiques: recycler & composter

La plupart des biodĂ©chets est incinĂ©rĂ©e et enfouie alors qu’ils pourraient revenir Ă  la terre et servir d’amendement organique de qualitĂ©* ! La solution est simple, il faut trier ces dĂ©chets Ă  la source et les composter.

Si on a la chance d’avoir un jardin, c’est facile: on crĂ©e un coin compost et on l’utilise pour les plantes en pot et en pleine terre. Il existe nombre d’articles sur les sites et dans les magazines de jardinage qui expliquent comment dĂ©marrer son compost et comment l’entretenir. C’est simple, satisfaisant et efficace !

Quand on vit en appartement, il existe 2 solutions: le lombricompost ou le compost de copropriĂ©tĂ©. Cette alternative est de plus en plus frĂ©quente, mĂȘme si elle demande parfois un peu de patience pour tordre le cou Ă  certains prĂ©jugĂ©s: non, le compost ne sent pas mauvais, non le compost ne va pas attirer les rats. Parlez-en Ă  votre propriĂ©taire et/ou Ă  vos voisins, on est de plus en plus nombreux Ă  vouloir composter !

Quant au lombricompost, on en parle depuis longtemps, c’est une bonne solution pour celles et ceux qui vivent en appartement. Il s’agit d’un ensemble de bacs que l’on superpose dans lesquels des lombrics vont faire un travail de dĂ©gradation des biodĂ©chets pour les transformer en compost. Le lombricompost permet de dĂ©grader les restes de fruits et lĂ©gumes, le thĂ©, le cafĂ©, les coquilles d’Ɠufs, etc. Et s’il demande un peu d’espace,  lui non plus ne sent pas mauvais !

 

 

3. Passer au vrac: ranger & mieux consommer

Cuisinez ! C’est moins de plastique, le choix de la provenance des produits, de leurs modes de production, c’est plus sain et moins cher ! On dĂ©laisse les plats prĂ©parĂ©s et on prĂ©pare ses plats et sa lunch box.

Des Ă©piceries spĂ©cialisĂ©es dans la vente en vrac apparaissent dans nos villes, la plupart des magasins bio ont un rayon fourni en vrac et mĂȘme certains supermarchĂ©s s’y mettent ! Le vrac est une nouvelle façon de consommer, Ă  la fois plus Ă©conomique, on prend ce dont on a besoin, et plus respectueuse de l’environnement, cela nĂ©cessite moins d’emballages. Si les sacs plastiques du rayon fruits & lĂ©gumes ont peu Ă  peu Ă©tĂ© remplacĂ©s par des sacs en papier que l’on peut rĂ©utiliser, recycler ou composter, pensez Ă  utiliser des sacs en coton fin ou en mousseline, une option plus durable !

Pour cela, on peut dĂ©couper dans des vieux draps ou trouver des options prĂȘtes Ă  l’emploi dans les points de vente spĂ©cialisĂ©s.

Concernant le rangement sur nos Ă©tagĂšres, il suffit de rĂ©cupĂ©rer des bocaux pour y ranger cĂ©rĂ©ales, lĂ©gumineuses, sucre, cafĂ© etc…

Certaines enseignes remettent la consigne des bouteilles en verre au goût du jour, renseignez-vous !

Remplacez le film Ă©tirable et le papier aluminium par des tissus enduits de cire, il existe plein de tuto DIY en ligne !

Et bonne nouvelle, on trouve aussi des produits ménagers en vrac !

 

 

4. ArrĂȘter l’usage unique, crĂ©er & durer

Nombre d’objets plastiques Ă  usage unique sont vouĂ©s Ă  disparaitre d’ici Ă  2021. Autant commencer tout de suite Ă  changer nos habitudes et Ă  les remplacer par des alternatives durables !

Adieu pailles en plastique, touillettes et gobelets ! On passe à la paille en inox, on revient à la petite cuillÚre et à la tasse traditionnelle. Il est facile de remplir sa tasse isotherme à la machine à café ou dans les grandes chaines de café à succÚs.

On remplace les gobelets en plastique et les bouteilles d’eau par des verres durables, des carafes ou des gourdes.

Gardez vos veilles serviettes de bain, coupées en carré, elles remplaceront facilement le papier absorbant à la cuisine ! Et on ressort les paniers, les filets à provisions et les sacs en coton pour aller faire ses courses.

 

 

5. Choisir ses produits ménagers : nettoyer & respecter

La majoritĂ© des produits d’entretien que l’on utilise sont trĂšs polluants et trĂšs dangereux pour la biodiversitĂ© – voire pour notre santĂ©. Alors passons Ă  des produits qui respectent la planĂšte !

Vinaigre blanc, bicarbonate de soude, huiles essentielles, il existe des alternatives peu coûteuses et trÚs efficaces pour nettoyer sa cuisine.

Par exemple, pour un produit nettoyant et dĂ©graissant multi-surfaces, faites macĂ©rer vos Ă©corces d’agrumes dans du vinaigre blanc pendant 2-3 semaines. Filtrez, diluez avec de l’eau et transvasez le liquide dans un flacon spray, Ă  utiliser sur toutes les surfaces de la cuisine (et de la salle de bain d’ailleurs).

 

 

Et vous, quelles sont vos astuces ZĂ©ro dĂ©chet ? Partagez-les en commentaire 🙂

 

 

*Rapport publiĂ© le 6 mai 2019 par le groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversitĂ© – IPBES: Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services, en français Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversitĂ© et les services Ă©cosystĂ©miques

*ADEME, L’essentiel des dĂ©chets

* « Les biodĂ©chets, c’est quoi », http://biodechets.org/

4
Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner aux commentaires de cette recette  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bob
Invité
Bob

Je vous encourage dans cette dĂ©cision primordiale 🌍🌍🌏🌎

Linda
Invité
Linda

Belle initiative ! Il faut s’y mettre , c’est vraiment urgent. Pensons Ă  nos chĂšres tĂȘtes blondes (ou brunes!) pour qu’ils puissent bien vivre eux aussi.

En continuant Ă  naviguer sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Ces cookies sont utilisĂ©s pour vous apporter une expĂ©rience plus personnalisĂ©e de nos services.